Les Tatas

La compagnie Les Tatas est une compagnie d’arts plastiques qui a été fondée en 2004. L’un de nos objectifs est d’accompagner l’artiste plasticien, en mutualisant un réseau et des outils de travail.

Être plasticien, c’est être un chercheur permanent, exercer ses techniques, pousser ses propos, trouver son langage, échanger avec le public.

Notre équipe est avec certitude implantée sur le territoire et a déjà permis la professionnalisation de nombreux artistes. Nous avons plus de dix ans d’expérience et de pratique avec la mission de créer, faire rêver, surprendre, bousculer, éduquer, informer et transmettre, par le biais des arts plastiques.

Les Tatas mènent une réflexion sur la forme et l’espace public (jardins, préaux, parking, places publiques, ruelles…). Nous travaillons sur des performances non conventionnelles où le rapport n’est pas forcément frontal. Elles sont plastiques. Comme le « théâtre de paysage » pour raconter des histoires sous forme de tableaux poétiques.

La performance nous permet un échange spontané avec l’autre. L’envie première n’est pas de livrer une sculpture où une scénographie mais l’histoire de la matière, ce qu’elle permet de véhiculer, comment elle raconte et peut agir dans la recherche du propos.

Nous sommes une compagnie d’arts plastiques qui trouve sa place dans une forme vivante, qui s’accommode avec les autres corps de métier, danse, musique. Les frontières et les cases disparaissent pour laisser place à une écriture nouvelle, loin des théâtres et des cadres conventionnels. Nous cherchons en partant de la matière, une forme qui nous ressemble et qui est vivante.

Nous souhaitons aujourd’hui affirmer une ligne, issue de valeurs, de tempéraments, un propos fédérateur autour d’une mission : faire du spectacle vivant au plus proche du public. Les propos que nous soulevons sont soucieux d’un contexte de société, la questionner est essentiel. Il nous paraît alors évident que La Rue est le lieu le plus propice pour faire exister l’échange.

Chaque spectacle est issu de rencontres et s’écrit au plateau sur des temps de recherches collectifs. C’est ainsi qu’est né corps accord, et bien avant l’apéro servi en beauté, l’infernal pot de vin et d’autres formes.

Une compagnie transdisciplinaire

Les Tatas ont du mal à rentrer dans les cases. Certes elles exposent, créent des espaces et donnent des spectacles. Mais elles ont tendance à tout faire en même temps. Oui, elles ont bien entendu la petite musique de « choisis ta discipline et vas-y à fond ».

Mais le problème, c’est que leur joyeuse tambouille fonctionne du feu de dieu.

Le public adore les expositions vivantes, les espaces à tiroir et l’esthétique léchée d’un costume ou d’un décor. En fait, le public adore qu’on lui raconte des histoires, d’autant plus quand c’est fait de manière originale.

Ça tombe bien, c’est la passion des Tatas, leur marque de fabrique.

Des personnalités hors norme

Les Artistes à demeure

Elles coordonnent les activités de la compagnie et garantissent une identité artistique unique.

Séverine Houpin

Productrice, Plasticienne, Scénographe, Comédienne

Partir de la matière, lui trouver une place, l’essayer aux exercices de la création pluridisciplinaire, la confronter, l’éprouver.

Séverine Houpin est la figure centrale de la compagnie. C’est elle qui, en 2004, a initié l’aventure des Tatas. Ses thèmes de prédilection sont l’enfance, l’imaginaire, et la femme.

Son cheminement atypique a commencé aux Beaux-Arts. Rapidement, sa réflexion sur l’interaction entre l’humain et la matière devient le moteur de sa trajectoire artistique.Elle s’empare d’abord des techniques de manipulation et du théâtre d’objet.

Puis elle ouvre sa voie et se lance dans une quête merveilleuse et quasiment mystique : rendre la matière vivante.

Après avoir beaucoup travaillé sur le plein et produit une série de sculptures massives, donnant une vision évidente comme une force inébranlable, son travail de recherche plastique s’oriente vers des formes plus subtiles, fragiles, mobiles, qui amènent le spectateur à ouvrir des portes dérobées.

À travers ses aménagements, la matière devient enveloppante. Ce n’est plus au spectateur de s’emparer d’un univers, mais c’est l’espace qui s’empare du spectateur. Objets et comédiens se mêlent dans des tableaux vivants.

Aujourd’hui, avec « Corps Accord », sa quête l’emmène sur la trace de Prométhée : à la frontière de la performance et au plus proche des spectateurs, elle fait parler la matière.

Orélie Le Tiec

Plasticienne

Le corps s’installe dans un ensemble, une courbe, la veloute dans un esprit de déroulement et d’enroulement.

Les Artistes invités

Reconnus dans leurs disciplines, ils participent et/ou ont participé aux productions des Tatas.

Une association solidaire

Accompagnement

Actions « sociales »